Info pratiques à destination des pêcheurs de loisir :

Les cantonnements de pêches des Alpes-Maritimes

Depuis les années 80, quatre zones de réserves à protection intégrale ont été créés dans le département des Alpes-Maritimes (06) :  

  • Cagnes-sur-Mer (Arrêté préfectoral en date du 3 juin 2009 – Décret n° 2004-308 du 29 mars 2004) 
  • Golfe-Juan (Arrêté préfectoral 204/372 du 16/03/2017) 
  • Beaulieu-sur-Mer (Arrêté Préfectoral N° 2017/371 du 17/03/2017) 
  • Roquebrune-Cap-Martin (Arrêté Préfectoral N° 2017/373 du 16/03/2017) 

Etablies avec le soutien des pêcheurs professionnels locaux, ces réserves, d'environ 134 ha de superficie, sont situées sur des fonds sablo-vaseux et ont pour objectif de favoriser le repeuplement et la reconstitution des ressources marines.  

Elles sont gérées conjointement par le Conseil départemental des Alpes-Maritimes, le Comité départemental des pêches maritimes et des élevages marins des Alpes-Maritimes et les Prud’homies de pêche du territoire.  

Zones de protection intégrale, toute activité de pêche maritime (pêche professionnelle, pêche de loisir et chasse sous-marine, dragage) mais aussi la plongée sous-marine, le mouillage et le dragage y sont interdits à leur intérieur. 

En 2020, deux nouveaux cantonnements de pêche ont vu le jour dans le département des Alpes-Maritimes :  

  • La Péquerolles (Arrêté du 23/10/2020 – Arrêté préfectoral n°222/2020), 68 ha, sur la commune d’Antibes 
  • Cap-d’Ail (Arrêté préfectoral 223/2020 du 23 octobre 2020), de 240 ha 

 

Ces deux cantonnements sont situés sur des fonds mixtes tels que des fonds sableux, des herbiers de Posidonies ou des rochers.  Ces sites sont cogérés par la Marie d’Antibes, le Conseil départemental des Alpes-Maritimes, le Comité départemental des pêches maritimes et des élevages marins des Alpes-Maritimes et les Prud’homies de pêche du territoire. 

L’ensemble des activités de pêche professionnelle, de loisir de chasse sous-marine, de plongée et de dragage sont interdites au sein de ces cantonnements de pêche.  

 

Crédit photo : Joakant