BioLit : quels apports pour les acteurs d'un territoire ?

Un Focus group pour analyser les besoins

Fin janvier, une équipe de sociologues du Centre Max Weber est venue réaliser un Focus group pour analyser les enjeux de l'implication d'une diversité d'acteurs d'un même territoire à BioLit.
Le Focus group consiste en un échange entre plusieurs personnes. 6 acteurs de la Côte d'Emeraude y ont participé : Al-Lark, Cœur Emeraude, la Communauté de Commune Côte d'Emeraude, Nina Colin, observatrice et thésarde en épistémologie, tous impliqués dans le programme.

La réunion a été animée par Florian Charvolin, directeur de recherche en sociologie de l'environnement (Centre Max Weber) autour des questions du rapport au littoral, de ses enjeux de préservation et des opportunités pour Planète Mer de répondre à ces enjeux à travers BioLit. Les 2 h 30 d'échanges nourris ont été filmé à l'aide de 4 caméras pour percevoir les éléments de dynamique de groupe et d'interactions entre les participants.

Le bilan de ce Focus group servira à préciser comment Planète Mer et BioLit sont perçus sur le territoire de la Côte d'Emeraude et quel rôle les parties-prenantes de ce territoire souhaitent qu’il endosse. Un moyen pour BioLit d'être encore davantage un outil au service des acteurs de l'environnement et de la sensibilisation/éducation des publics.

Le programme BioLit vise à mieux connaître pour mieux préserver les écosystèmes littoraux. A travers l'approche participative, BioLit est également un laboratoire pour identifier les leviers de l'implication des acteurs dans les sciences participatives.

Et cela, Florian Charvolin l'a bien compris. Florian collabore avec Planète Mer depuis 7 ans, dans le but de renforcer l'efficience de l'animation de BioLit auprès des différentes cibles qui y gravitent.