Une interview de Mathieu Mauvernay

le Président de Planète Mer

2017 est une date importante puisque Planète Mer fête ses 10 ans d’existence. Qu’est-ce qui, dans cette décennie, t’as le plus surpris/étonné ? (dans le développement de Planète Mer et/ou sur les questions d’environnement en général)

 

Deux choses m’ont plus particulièrement surpris durant les 10 premières années de Planète Mer.

Tout d’abord, de voir que nous avons réussi à créer une nouvelle façon d’agir, par le financement de méthodes innovantes, de réflexions nouvelles et conjointes, et par le rassemblement, autour d’une même table, de parties prenantes de la société civile habituellement peu enclines à échanger entre elles. [...] C’est une grande satisfaction, par exemple, de voir des scientifiques échanger avec le grand public et vice-versa, de voir qu’une ONG peut être acceptée par le monde de la pêche, de voir que de nouvelles approches sont possibles.

De plus, il nous a souvent été dit au début de notre aventure que nous nous attaquions à un Everest, en nous préoccupant du vaste sujet des hommes et de la mer. Je suis très agréablement surpris de réaliser que nous sommes beaucoup moins seuls que prévus à vouloir gravir cet Everest. Des milliers de citoyens se sont mobilisés pour nous aider à mieux connaître la mer, des partenaires convaincus et bienveillants n’ont cessé de nous soutenir, des professionnels se sont tournés vers nous en quête de discussions, d’échanges, de volonté d’améliorer l’existant…c’est tout juste merveilleux ! Planète Mer ne fait que tenir la barre. Sans équipage, nous n’irions nulle part. C’est donc une belle surprise au final que de voir toutes ces personnes se fédérer, par notre intermédiaire, pour imaginer et créer la Mer de demain.

 

Pour préserver la vie marine et les activités humaines qui en dépendent, quels sont pour toi les prochains défis à relever ?

ou Comment pourrais-tu décrire ce monde dans lequel la vie marine serait préservée en accord avec les activités humaines qui en dépendent ?

 

Je demeure persuadé que les solutions passent et passeront par les hommes, par la mise en commun de leurs savoirs, de leurs moyens et de leurs volontés. Il nous faut donc poursuivre sur la voie du travail concerté, avec les acteurs des différentes filières, en regroupant tous les acteurs confrontés à une même problématique. Nous devons tous participer à l’imagination de la Mer durable de demain.

Pour ce qui est de ma vision de la mer de demain, cela commencerait par une bonne connaissance de l’ensemble de l’écosystème maritime et des activités humaines qui y sont liées. C’est un présupposé indispensable à l’imagination de projets/solutions/améliorations à apporter. Ensuite, assez simplement, la mer de demain pour moi, c’est une mer riche de vie, au littoral propre et préservé, un espace de récréation et de travail bien géré et organisé, pour que tous et toutes nous puissions en jouir et pour longtemps.

 

De quoi rêves-tu pour les 10 prochaines années de Planète Mer ?

Mon premier souhait serait que nous parvenions à amplifier cette fédération de bonnes volontés autour des programmes que nous portons. Avancer avec des hommes, des femmes, ayant souvent des positions divergentes, travailler à un projet commun, construire un avenir partagé, voilà un beau défi à relever pour les 10 prochaines années … certainement valable ailleurs qu’au niveau maritime !

Autre défi, j’espère que Planète Mer pourra faire la démonstration que les usages que nous faisons de la mer, qu’ils soient récréatifs ou professionnels, peuvent tout à fait se développer, tout en maintenant un équilibre durable de l’océan et de ses riches écosystèmes. Le monde de la mer apporte de nombreux bienfaits à l’humanité, pas seulement nourriciers. Planète Mer œuvre pour que nous puissions tous en bénéficier, y compris les générations futures. Dans les 10 années qui viennent, nous allons donc travailler dans cette voie.

 

Mathieu MAUVERNAY

Président